Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 06:43

mariage hindu

Les occidentaux sont généralement très choqués lorsqu'ils apprennent que les mariages arrangés sont, à quelques exceptions près, les seuls pratiqués en Inde. Ils expliquent alors qu'en Occident il n'y a que des "love-mariage", que les mariages arrangés ont disparu depuis longtemps et que le mariage est un libre choix des conjoints. Et les indiens s'extasient de cette affirmation.
J'ai envie dans cet article de vous inviter à prendre du recul sur les relations de couple en comparant France et Rajasthan, puisque je connais un peu ces 2 endroits.


Mise en garde de l'auteur (!) : Je vais naturellement devoir faire des généralités ce qui quand on étudie les humains est plus que difficile. Car bien sûr chaque famille et chauqe personne a sa particularité et beaucoup de choses varient en fonction de la couche sociale et du degré d'éducation, en France comme au Rajasthan.

Je redis bien que mon but est de prendre du recul par rapport à des croyances que nous n'identifions pas quand nous sommes totalement immergés dans une culture. Profiter d'être confronté à d'autres habitudes pour se poser des questions, pas se contenter de réactions épidermiques.


Les photos ajoutées à ce texte ont été prises à 2 mariages hindous à la réception du dernier jour. Les invités peuvent parfois être plusieurs milliers parfois.
Ils servent de témoins car le papier administratif de mariage, qui de toute façon est très rarement effectué, n'a absolument aucune valeur aux yeux de la communauté.
1 préparatifs mariage

2 écran géant

Rajasthan : La relation à la "famille-papa-maman" domine toute autre relation. Pour le mariage, les gens pensent en priorité à l'honneur de leurs parents sans tenir compte de ce dont eux-même ont envie. Beaucoup de ces arrangements se font maintenant en passant par une agence matrimoniale. Les filles et les garçons y déposent leur profil. Les parents choisissent et se rencontrent...
Dans cette société, le mariage est un point d'honneur important. Un homme qui ne se marie pas est un minable, une femme qui ne se marie pas est une incapable. Un célibataire, ça déshonore la famille entière.
Les indiens n'envisagent que rarement qu'ils puissent y avoir une option différente de celle qui est préconisée par la pression sociale et bien sûr, les oncles et les prêtres se mettent de la partie. À la limite, il est parfois possible au jeune homme de présenter à ses parents une fille de "bonne famille"et ce n'est certainement jamais une initiative laissée à la femme. Par "bonne famille" entendez de même caste car c'est dans la caste que les parents placent leur honneur. Les castes sont officiellement abolies depuis l'indépendance( 1947). Pour contourner la difficulté il est toujours indiqué dans les profils d'agence où se situe le jeune : high class, middle-upper-class. Quand il n'y a rien c'est signe de basse condition. Il est excessivement rare que soit indiqué "caste no bar", (aucune préférence de castes) mais c'est souvent que justement, le candidat est de "basse" caste. Pour mieux imaginer le système; reportez-vous au scandale actuellement en Angleterre de ces employeurs (indiens) qui ont viré un employé (indien) parce qu'il s'est marié hors caste  ("aujourd'hui l'inde"). Moi j'aurais foutu les employeurs à la mer sans autre forme de procès.
Cette histoire se déroulant en Europe où les immigrés voient d'autres cultures ce qui "ouvre" généralement, imaginez en Inde comment ça se passe...

France : La relation à la "famille-papa-maman" ne rentre pas en compte dans le choix d'un partenaire de vie. Hommes et femmes choisissent selon leur coeur.


Questions :
Que signifie "coeur" pour nous français ? Quand j'écoute un couple en séance, sentiments, hormones et émotions forment souvent une masse informe. D'où viennent nos sentiments, notre attirance, qu'est-ce qui nous fait envisager la vie commune avec Lui ou Elle précisément ?
Quelques heures de "connaissance de soi" nous mettent en face de l'imprégnation invraisemblable, familiale et sociale, dont on est l'objet enfant et ado...
Par expérience, je sais que l'attirance vient toujours d'une réaction antinomique par rapport au parent qu'on aimait pas ou d'une réaction mimétique par rapport au parent qu'on adorait...
Vous pensez peut-être que je parle en psy et que ça ne concerne que les gens à problèmes... mais observez autour de vous, combien de couples non assortis, combien de couples qui s'aiment, combien de divorcés que vous voyez craquer pour le même genre de partenaire ?

Il est évident que la communauté sociale et la religion règnent en maîtres au Rajasthan. Mais avec ce système, aucun homme ni aucune femme ne restent seuls (le problème des hommes seuls au Rajasthan vient du "manque" de filles). Chez nous beaucoup de femmes et d'hommes se retrouvent seuls après une séparation et le restent car dans leur cercle d'amis tout le monde est "casé", sont-ils heureux ? Qui décide vraiment de sa vie, qui décide de ses choix ?

3 voitureLa famille de la fille paie tout : buffet, salle, taxis pour les invités... Elle offre aussi des cadeaux luxueux à la famille du garçon : voiture(s), saris de noce, télévision, appareils ménagers, costumes des hommes... façon détournée de payer la dot traditionnelle qui est interdite par la loi !4 buffetLes invités, à n'importe quel mariage, se jettent sur la nourriture. Dès qu'une nouveauté apparait dans le buffet, elle est prise d'assaut. Le bar qui sert des mocktails est souvent doublé par un service de boissons alcoolisées, camouflé par des paravents, fréquenté uniquement par les hommes.
Sur le cheval du marié un petit garçon, symbole de fertilité, symbole surtout des garçons qu'aura le couple.
5 marié à cheval

France : La femme attend le Prince charmant qui la révélera à elle-même d'un baiser. Elle attend qu'il lui révèle son corps et l'amène à l'orgasme. Elle attend d'être vue comme unique par son Prince, qu'il la comprenne d'instinct. Elle attend un partage équitable des tâches ménagères.
L'homme parle "des femmes", il veut une femme sexuellement attirante et entreprenante avec lui et en même temps mère aimante et attentionnée, proche et distante, cocconnante et le laissant libre.

Rajasthan : L'homme et la femme attendent que dieux et déesses leur accordent une vie maritale et familiale heureuse. Ils passent énormément de temps en dévotion pour empêcher le courroux des dieux d'atteindre leur famille ou pour recevoir leurs bienfaits. La femme doit jeûner 100 jours dans l'année pour préserver son mari. Elle prie et cuisine pour la déesse afin d'éviter le mauvais oeil. L'homme aussi jeûne pour des raisons que je n'ai pas comprises jusqu'à présent, mais qui semblent plus en liaison avec lui qu'avec sa femme...

 

Questions :
C'est quoi une vie heureuse ? Que l'autre comble nos attentes ou guérisse nos manques d'enfant ? Pourquoi parler d'amour s'il s'agit de partenariat ? 

Il est évident que les indiens vivent dans la peur des dieux qui sont cause de tout ce qui leur arrivent et ne prennent pas leur vie en main. Et chez nous, que fait-on pour se connaître, combien de temps passe-t-on à se découvrir et à découvrir l'autre ?

 

 

Rajasthan : Quand les époux ne s'entendent pas. Pas question de divorcer. On s'accommode l'un de l'autre en disant que les dieux le veulent ainsi.

France : Quand la femme s'aperçoit que son homme n'est pas le Prince charmant, elle pense qu'elle s'est trompée et qu'elle le trouvera une autre fois, elle divorce pour se remarier ou se remettre en couple.
L'homme prend plutôt une maîtresse avant de divorcer, espérant résoudre sa demande de femme double (mère et amante) en ayant 2 femmes.

 

Questions :
Comment sortir du cercle infernal bien décrit dans le spectacle de Florence Foresti "mother fucker" : totale illusion quand je suis amoureux, désillusion quelques années plus tard ? !
  Est-ce qu'on peut aimer et ensuite ne plus aimer ? Y a-t-il une différence entre aimer et être amoureux ?

Il est évident que d'attendre que les dieux hindus changent l'autre est une déresponsabilisation totale. Et nous, qu'est-ce qu'on fait pour changer, que met-on en place pour relationner vraiment ?

6 mariage offrandes7 mariage offrandes nourriture

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France : Femme ou homme, on n'attend pas d'être marié pour quitter la maison des parents. Généralement on la quitte avec le premier emploi, les premiers sous. En couple, chacun reste souvent dans son propre appartement avant de s'installer ensemble. On garde des liens avec la famille d'origine mais c'est souvent très compliqué : quand on retourne dans son ex-famille on se perçoit comme enfant car notre place d'ex-enfant n'est pas redéfinie... Notre partenaire a une place encore plus difficile : il est le beau-fils, elle est la belle-fille, pièce rajoutée qui dépend de l'acceptation de sa belle-famille mais n'a généralement pas "son mot à dire" dans les décisions ou discussions...

 Rajasthan : L'homme reste toujours dans la maison de ses parents. Il amène sa femme chez eux. Une fois mariée, la femme ne fait plus partie de sa famille parentale et devient possession (à proprement parlé) de la famille du mari.

Questions :
Pourquoi veut-on garder des liens avec les gens qui nous ont élévés ? Pourquoi garder ces liens s'avère-t-il si compliqué ? Et si la famille, quand les enfants sont majeurs, avait à se redéfinir complètement ? L'âge et le fait d'avoir été parents donnent-ils tout pouvoir ?

Il est évident que les rajasthanais se plaisent dans ce système. Les "enfants" règneront à leur tour, à la mort des parents, femme en tyranisant ses belles-filles, homme en dirigeant toute la famille. Et nous ? Pourquoi éviter toute remise en question ? Une famille élargie a beaucoup d'avantages pourtant : garde des enfants partagée, par exemple. Mais beaucoup de parents supporteraient-ils de ne pas être seuls influents dans la vie de leurs enfants ?

8 arrivée de la mariéeLa mariée arrive à minuit, elle n'a pas assisté à cette journée. Une heure plus tard les mariés s'en vont.9 frèreLa mariée baisse la tête sous le poids du voile ! Il est si chargé de pierres et de fils d'or qu'il pèse plus de 10 kg ! simple hasard ?12 voile

Rajasthan : La femme n'échappe jamais à la surveillance de sa belle-mère, elle exécute toutes les tâches ménagères, obéit aux ordres de tous les hommes, beau-père et beaux-frères, qui ne s'en privent pas (voir la vie de Phûlan Devî pour mieux comprendre le problème du statut de la femme en Inde). Son mari sort pour travailler et gagner de l'argent qu'il donne à ses parents. S'il travaille dans l'entreprise familiale, le père reste le patron.

France : Les 2 partenaires du couple travaillent généralement et ont chacun un salaire. Il est de plus en plus courant d'avoir 3 comptes : un compte joint pour les dépenses famille et un pour chaque travailleur qui le dépense à sa guise. Les décisions de dépenses pour le couple sont prises à 2.

Questions :
Pourquoi l'argent est-il lié à la notion de travail ? Pourquoi une division si "carrée" des revenus ? Une réaction au couple parental ?

Il est évident que la société rajasthanaise est machiste à 200% ! Le machisme en France, théoriquement aboli avec le féminisme, est encore présent dans les mémoires féminines et dans la vie de certaines femmes... Quand entrera-t-on dans la confiance ?

10 canon propulseur de pétales de roses11 estrade

France : Hommes et femmes parlent de vie maritale ou sexuelle très facilement mais pas de la leur... Chacun fait des généralités et des plaisanteries douteuses souvent sur le sexe opposé. Tout magazine a une rubrique sexualité.

Rajasthan : Hommes et femmes ne parlent pas de leur vie conjugale et encore moins sexuelle, on ne peut que déduire les choses par certaines phrases ou blagues gentillettes... Par exemple lors de la fête du Teej, les femmes jouent entre elles à essayer de faire prononcer par une autre le nom de son mari puisqu'elle n'en a pas le droit. Le mari est considéré comme une sorte de dieu qu'on nomme avec des mots appropriés, une épouse ne doit jamais prononcer son prénom (le père de mes enfants, l'homme de mon foyer...). De fait, le sexe reste un mystère absolu pour les indiens. Dans certains journaux des villes les plus occidentalisées, comme Mumbai, il commence à y avoir une rubrique sexologique, voici 2 exemples de questions :
"On l'a fait debout plusieurs fois mais je n'ai jamais eu de vrai rapport sexuel avec un garçon... Que faudra-t-il faire pour ne pas être enceinte si j'ai un rapport sexuel ?"

"Il m'a embrassée, est-ce que je vais être enceinte ?"

Questions : Pourquoi pensons-nous que la connaissance de son propre corps et du corps de l'autre est innée ? Pourquoi le sexe reste-t-il si tabou malgré les apparences ? Nous apprenons à marcher, à manger, à lire, pourquoi refuse-t-on d'apprendre quoique ce soit de sérieux au sujet de notre sexualité ? 

Il est évident que la condition des femmes rajasthanaises est maintenue dans la dépendance et le romantisme. Elles n'ont aucune éducation sexuelle. Et chez nous qu'est-ce qui nous empêche de passer au dialogue, à la légèreté et au plaisir ? A-t-on une réelle éducation sexuelle ? A-t-on une éducation au plaisir ?
Le film "eat, pray and love" a fait un tabac en 2010, mais va-t-on s'arrêter à l'histoire d'amour romantique avec l'Homme idéal-parfait de la fin et oublier tout le parcours indispensable accompli avant ?
Q
ui va en rester aux beaux principes et qui va se lancer dans de vraies expériences comme le fait l'héroïne ?
Le message retenu "L'homme parfait existe" (c'est encore une fois cette salope de Pretty woman qui l'a vous avez remarqué ! lol) ne serait-il pas plutôt "Plaisir et Rigueur dans la découverte de soi débouchent sur Ouverture et Possibles" ?


Quand les mariés sont partis, les hommes de la famille de la fille sont soulagés,
la fête a eu lieu, le show off de la famille a été une réussite !

13 danse
N'hésitez pas à partager vos expériences de vie de couple dans les commentaires et si vous avez des réponses aux questions ou d'autres questions, allez-y, ce blog est interactif ! 

 

(la suite dans "teej festival")

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans sexualité
commenter cet article

commentaires

gestiondevie.over-blog.com 04/12/2011 14:08


très très beau blog. Belles photos, beaux textes... Et je partage l'avis de cet article sur les rapports hommes/femmes. En France, le gros problème c'est que les femmes sont rarement payées
autant que leurs homologues masculins à compétences égales. Même si je suis un homme, je suis pour une totale équité à tous points de vue, peut être parce que j'ai vécu avec 2 soeurs et que mes
meilleurs amis ont toujours été.. des femmes.


amitiés


alexandre


 

sylveno 04/12/2011 15:21



merci de l'intérêt pour le blog, ça fait plaisir de voir qu'il suscite réflexions et échanges...



peggy 12/09/2011 01:46



Il y a tant de belles choses à découvrir chaque jour quand on s'investit le plus sincérement possible avec l'autre, personne ne me l'avais appris avant que je ne vous rencontre et que je ne
travaille avec vous sur les relations homme-femme. Je me sentais enfermée dans mes relations, incomprise... à mon tour j'enfermais, ne savais pas exprimer mon ressenti, c'était pas joyeux,
joyeux... C'est vrai qu'il faut abandonner ses anciens shémas et que c'est une attention de chaque instants mais quand je sens que ma relation devient de plus en plus sereine, que la confiance,
l'amour, la liberté, la connaissance de l'autre... tout  deviens plus facile, instinctif...ce fut un dur labeur de changer mais les fruits que je récolte aujourd'hui ont une saveur douce et
rassurante, merci pour cette petite graine que vous avez semée en moi, vous voyez j'en prend soin...



sylveno 12/09/2011 08:20



oui on le voit Peggy. Heureux de voir que la graine a grandi. Elle fleurit et donne des fruits à la saveur unique "goût Peggy" ! La comparaison jardinière est très bonne : il faut à peu près 4
ans de soins intensifs pour un jeune arbre puis ensuite les soins peuvent s'espacer. Par contre la vigilance reste indispensable : on n'est jamais à l'abri d'une attaque de parasites !



Mik 10/09/2011 07:37



Super intéressante la comparaison France-Rajasthan.



sylveno 11/09/2011 04:47



merci "lecteur aimé" !



jeannine cabrol 31/08/2011 06:47



Je me suis amusée à répondre au questionnaire du blog
c'est quoi une vie heureuse ?
C'est celle que je vis aujourd'hui. Elle passe par un bien être personnel qui je pense doit se répercuter sur l'autre. Après avoir réglé beaucoup de  difficultés je me trouve dans un état de
légèreté, toute la révolte qui m'habitait s'est envolée je suis plus zen.
Les liens avec mes parents n'existent plus (ils sont morts) et je suis soulagée ,liberée. Dans mes moments de révolte une seule phrase me venait à l'esprit : je ne leur ai pas demandé de naitre,
je devrais en principe rien leur devoir (ce qui n'était pas le cas).
J'ai appris  avec vous à connaitre mon corps, je l'occultais et à présent je le respecte. Je suis passée à plus de légèreté et au plaisir.
Je ne voudrais pas me mêler de la vie de ma fille. Pour cela c'est une attention de tous les instants. Il faut être très vigilante, le pas est si vite franchi
Sylvie si tu juges que cela peut paraitre si le site tu peux le publier.


Janine



sylveno 31/08/2011 06:54



merci !


bonne suite sur le chemin de la légèreté et du plaisir...


Ta fille a beaucoup de chance.


bisous