Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:26

pichavaram-constructionNous passons quelques jours dans un village détruit par le tsunami où Enoch donne un coup de main à la rénovation d'une maison en torchis / bambou pendant que je continue l'enquête sur la mangrove (article pas encore écrit mais ça va venir) puis nous repartons...mangroveNous finissons par trouver la maison du prêtre qui bien sûr nous accueille chez lui. Nous préférerions de beaucoup être à l'hôtel vu l'état de la maison et l'attitude endoctrinante du prêtre mais bon, on se dit que c'est que pour une nuit. Manque de bol, Enoch a choppé un coup de chaleur et a une fièvre carabinée. Tard dans la soirée, le prêtre surgit dans notre chambre et se met à prier avec de grands cris et de grands gestes dignes des pasteurs blacks dans les films américains ! C'est la première fois que nous côtoyons les chrétiens d'Inde. Ils ont le même genre de pratique qu'aux US. De grandes acclamations, des chants... et un "vouloir convertir" impressionnant ! varmakalai : enquête-KanyakumariOn laisse passer l'orage et le lendemain, très tôt, nous voilà partis à pied et en bus à la rencontre du détenteur du secret des points vitaux. J'ai cru qu'on n'y arriverait jamais...bus








Nous changeons de bus je ne me rappelle plus combien de fois. Nous déjeunons dans un resto où le prêtre, en bon tamil qu'il est, s'empiffre au point de ne plus pouvoir se lever puis il tombe dans une lourde somnolence pendant laquelle il rote bruyamment des dizaines de fois.interminable-route Nous le secouons un peu et le pressons "d'y aller". Nous ne savons pas combien de chemin il reste à faire et je ne me vois pas dormant une seconde nuit chez l'habitant dans le coin... Encore des km dans des bus de plus en plus... pourris, n'ayons pas peur des mots. Heureusement la route est plate, et aucun fossé sur les côtés !route



Enfin, nous arrivons. Je me demande déjà avec horreur comment nous allons repartir de ce bled en plein milieu de nulle part à l'heure qu'il est. Le "n'import'nawak" indien continue. Cet autre prêtre chrétien a 92 ans. Après des heures de palabres il accepte de nous initier mais nous devons d'abord lui donner 2 000 ₹. Je suis désignée comme cobaye et je n'en mène pas large. Muni d'une plume pour ne pas toucher les points, ce qui pourrait "s'avérer mortel", le "maître" les pointe un à un.nuque
Enfin, LA révélation... Les points secrets n'en sont pas : tempes, milieu des sourcils, nuque, espace sous le nez, bref ce que n'importe quel pratiquant d'arts martiaux connait... zut de zut !

— Bon maintenant je vais me reposer un peu, vous sortez et on reparle après.
— Ah ben, non, heueu... ça va pas être possible là, on reste pas plus longtemps. Maiaiais à part cetteuh... démo mmmh... qu'est-ce qu'il y a d'autre ?
— Ho, vous savez, j'ai 92 ans mais je peux vous terrasser en 2 secondes.
Oui ben je vais pas risquer la démo, on va m'accuser de brutaliser un vieux et encore si par chance je le tue pas sans faire exprès alors bon...
— Mais pour voir la suite il me faut encore 2 000 ₹.
— Ah en plus ? Ben alors non, ça ira là merci...
Il faut savoir que ça représente plus de 30 € ce qui pour ce que nous venons "d'apprendre" n'est rien d'autre qu'une énorme "enc...de". Mais bon, un deal est un deal, connaissant les inidens, on n'avait qu'à se montrer plus prudents. Nous donnons les 2 000 ₹ (halala, notre honnêteté sera notre perte) et nous sortons de la maison sans un regard en arrière.
Miracle, un bus passe justement !
Il nous faut retourner chez le premier prêtre pour être sur une route nous permettant de continuer vers le Kérala. J'ai repéré le petit village de Kovalam dans le routard et je veux quitter le Tamil nadu de suite. Encore une nuit et au petit matin le bus pour le Kérala.
On arrive en ricksha à Kovalam. Il faut qu'on sorte de cette ambiance glauque dans laquelle on est depuis quelque temps. Je garde les sacs et Enoch entreprend une exploration du coin. Il est en meilleure forme et il est bon dans les dénichages de perles rares. J'attends donc totalement déprimée mais sereine devant ce beau paysage. janvier2 h passent. Ma sérénité va tourner à l'anxiété... quand je le vois apparaître rayonnant. On reprend un ricksha et Enoch lui indique la route, il n'est plus très sûr car il est venu à pied et par un autre chemin. On tournicote un peu et enfin il se repère et m'emmène vers LA guest house. Magnifique, il n'y a pas d'autre mot : cachée dans une forêt infinie de cocotiers, une maison simple...Kovalam guest-house
Kérala Kovalam fin janvier une chambre simple mais très très propre, pas chère, rien à voir avec les "resorts" au bord de l'eau et... à 5 min à pied de la plage... On dépose les sacs, on se douche et on y va et ça le fait à fond !
La mer ! La vraie.
Dans la mer d'Oman on peut se baigner sans crainte
des courants impardonnables ou des merdes qui flottent car oui, du côté Est, les tamils utilisent leurs plages comme crottoirs. Si tu te lèves un peu tôt tu assistes au vidage d'intestins matinaux de tous les villageois à la queue les uns des autres (sans vouloir être porno)...
L'enquête sur le varmakalai continue et comme nous savons qu'il faut également connaître la médecine et les massages ayurvédiques, je me lance dans la recherche d'un bon massage...
ça c'est profiter de la vie !
Enfin... je le croyais, avant d'avoir "subi" mon premier massage...

(à suivre dans "Kovalam beach" ou "sur la piste du varmakalai part 3")

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Biche 14/03/2012 10:51


Je peux vous dire que c'est très utile ce que vous faîtes à travers ce blog ( même si vous êtes découragés parfois) ! Amicalement

sylveno 14/03/2012 21:20



merci ! et toutes nos amitiés



Biche 11/03/2012 18:45


J'attends impatiemment le système médical indien !

sylveno 11/03/2012 22:51



article pas encore écrit mais j'y pense...



Biche 10/03/2012 13:43


J'adore ! Je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir les aventuriers !

sylveno 11/03/2012 09:04



La saga continue... j'écris l'article Kovalam.
Cette année on enquêtera sur le gang rose et les vaches 2 sujets totalement différents of course, lol ! à suivre...