Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:18

Cet article est la suite de 4 autres articles sur les relations hommes-femmes

Si je devais classer les difficultés de la vie en couple, je mettrais
en numéro 1 la place que chacun a l'envie et la possibilité d'occuper dans le couple,
en numéro 2 la place et la fonction de la sexualité dans le couple .

Aujourd'hui je parle du n° 2 : sexualité dans le couple

géko accouplement           On ne joue pas à "la bête à 8 pattes" uniquement pour faire des bébés !
gecko bébé                          Même si les bébés c'est très mignon !


Tous les couples rencontrent à un moment une difficulté d'ordre sexuel. Je ne parle pas ici des "pannes" ou du manque temporaire de désir tout cela la plupart du temps dû à une fatigue ou un stress sans raport avec le partenaire, je parle de la difficulté d'être à deux sur le même rythme, de garder intacte la relation intime sans la mélanger aux difficultés du quotidien, de rester dans l'envie et la séduction, après une prise de tête sur l'usage de la voiture ou une dispute sur la répartition des tâches ménagères.
Il est rare d'aller voir un psy. Encore moins un sexologue car ce serait avouer qu'on n'est pas les meilleurs pour le sexe. Pourtant, comment être les meilleurs dans un domaine où on n'a jamais rien appris !
En Europe, répond
ant à cette réalité des difficultés du couple liées à la sexualité, des stages dits de tantra venus "des Indes" en passant par "les Amériques" ont commencé à fleurir ! Dénaturant totalement la pensée du tantrisme originel.
Un indien très charismatique, Osho Rajneesh, mort en 1990, en a fait la base de son enseignement. Il a très savamment occidentalisé les tantras pour en faire un outil de résolution des problèmes sexuels et a créé des exercices pouvant rendre la méditation accessible à tous... C'est ainsi que le "tantra-sexuel" est né, divulgé aux
États-Unis d'abord puis un peu partout en occident. 

 

N'ayant pas connu Osho en dehors des écrits de ses disciples et des CD de méditations, j'ignore si son but était de faire de l'argent ou d'éveiller le maximum de gens à la méditation. Ce que je constate simplement c'est que beaucoup d'animateurs qui se recommandent de lui sont des charlatans du point de vue tantrisme. Les exercices inventés par Osho, génialement efficaces, sont utilisés hors de l'objectif méditation. Nous-mêmes avons rencontré plusieurs fois le problème des récupérateurs : l'exemple le plus parlant est cette femme qui, venue une seule fois en session " première approche du tantrisme" sur 4 jours au hameau, organise, dirige et enseigne des groupes le mois suivant ! Et en plus, elle a le culot de nous envoyer ses plaquettes dans lesquelles heureusement, elle oublie de mentionner le passage chez nous. Vus les dégâts que son activité doit faire il est heureux qu'elle ne nous cite pas comme source.
Et le cas n'est pas isolé, une autre fait de même pour la sexologie : "4 jours sur le point G" avec nous et elle démarre des groupes de femmes sur le sujet !
Évidemment, nous ne pouvons qu'assister impuissants à ces débordements.

Mais il y a encore plus fort : des stages de formation au tantra. À l'issue de quelques week-ends, les participants obtiennent un diplôme. Reconnu par quoi ? un groupe de gens qui se reconnaissent entre eux ?
Ces sessions n'ont pas comme thème "le sexe comment ça fonctionne" mais se contentent de présenter une compil' invraisemblable et incohérente de techniques partant dans tous les sens, issues des raccourcis behaviouristes californiens de la belle époque de San-fransisco.
Certaines expériences proposées sont de réelles expériences tantriques ou de réelles expériences thérapeutiques mais sans suite et sans suivi.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je précise :
l'objectif est d'attirer le plus de monde possible et de gagner le maximum d'argent.


Pourquoi ça marche ?
Les couples ne connaissent pas la place de la sexualité dans leur vie. Dans ces sessions, cette place est présentée comme bien définie : elle permet à l'homme et à la femme d'accéder au divin en eux, c'est clair, net et ça donne une bénédiction pour des essais en tout genre.
L'animateur se garde bien de parler de plaisir, de jouissance et d'orgasme car cela entrainerait les participants dans des problèmes émotionnels que le staff serait bien incapable de gérer car n'ayant aucune formation psy. Il propose l'espace de la fête, du coconnage de soi et de l'autre. Ce qui ne peut faire que du bien me direz-vous... Oui, quand c'est dit clairement, or là l'objectif énoncé est de vous faire entrer dans la spiritualité.

La toile de fond est le tantra, voie spirituelle d'origine indienne qui propose d'utiliser la sexualité pour transcender l'animal en nous, apprendre à maîtriser l'énergie qui nous habite en faisant du sexe pour entrer dans le monde de l'extase spirituelle. L'axiome de base est que chaque femme est une Shakti (la manifestation dans la matière de l'énergie divine) et chaque homme un Shiva (la conscience universelle incarnée). En s'unissant sexuellement ils décuplent leur énergie sexuelle et atteignent l'orgasme cosmique.
Il n'y a pas souvent de relations sexuelles réelles c'est-à-dire avec pénétration dans les exercices de groupe proposés. Par contre bien sûr, entre adultes vivant ensemble des expériences émotionnelles fortes, les rencontres se succèdent et le passage à l'acte pendant les pauses est très courant !.
Pour vous donner un exemple : l'expérience de respirer au même rythme, bouche contre bouche entraîne des sensations physiques indédites. Certaines femmes identifient ce qu'elles ressentent à "aimer, être amoureuse" et enchaînent naturellement avec ce qu'elles ont l'habitude de faire dans cet état : du sexe.
L'expression favorite dans ces stages est "avoir une ouverture du coeur". Ah là là, sacrée "ouverture du coeur". Nous avons tous besoin de reconnaissance, de montrer aux autres combien on est sensible. Mais on ne peut pas dire "regardez-moi, j'ai une sensibilité hors du commun, chouchoutez-moi je le mérite."

Alors révéler qu'on a eu une "ouverture du coeur" prétend tout résumer, d'une façon qui ne sera pas taxée d'égocentrisme, les autres ayant ressenti aussi cette ouverture t'accueillent dans la grande famille des tantrika.

J'ai eu droit à ça au festival d'Avignon où nous y proposions des séances de  massage émotionnel et de jardin de la création.avignon
Des femmes m'ont prise dans les bras en voyant Tantra apparaître dans nos pub. Ne croyez pas que je me moque, je compatis, sentant la douleur et l'isolement de ces gens. Car une fois seules dans la tente de massage, les masques tombent et les femmes parlent de leur besoin fondamental de rencontrer un homme ouvert à la communication, de l'espoir déçu après ces sessions où elles ont reçu de la reconnaissance en échange de sexe le temps d'un week-end et de quelques soirées, elles y ont cru et n'osent rien dire de leur déception. Et, comportement humain typique, elles y retourneront avec le même espoir, le même objectif "Non, je me suis tellement ouverte que ça ne peut pas être faux !" au lieu de profiter du moment de détente et d'accepter de recevoir de la reconnaissance san sautre attente.
Et ainsi, elles abandonnent un vrai travail sur soi en profondeur au profit d'un soulagement immédiat mais éphémère et elles le savent et me demandent ce qu'elles peuvent faire. Inscrivez-vous sur des sites de rencontres, au moins ce sera clair. Mais elles n'osent pas.

"Ouverture du coeur", il est vrai aussi que c'est la meilleure façon de décrire ce qui se produit : quelque chose de physique. Dans la poitrine. On a l'impression de vivre dans le monde des Bisounours. On sent qu'on peut aimer la terre entière. Et c'est là qu'il faut un enseignant réellement formé pour vous accompagner, vous diriger et vous expliquer ce qui se passe et comment l'utiliser par exemple pour se débarrasser de tout conditionnement car, rappelez-vous c'est ça le but de la pratique tantrique et c'est aussi ça le but d'une bonne thérapie !
Si, ensuite, c'est bien pour vous de passer vos moments de loisir dans ces stages que j'appelle "club-méd-du-sexe" pourquoi pas. Mais vous le ferez en connaissance de cause et vous en retirerez probablement du plaisir.
Les dégâts viennent des mensonges : des animateurs qui se présentent comme des gourous et des stagiaires qui jouent à celui qui en fera le plus.
Certains participants se retrouvent avec de grosses décharges émotionnelles pendant et souvent après le stage. Le résultat est un week-end fabuleux et une retombée impressionnante dans la semaine. J'appelle ça "se shooter à l'orgasme" et c'est une drogue. Et comme n'importe quel shoot, il est accompagné de son retour désagréable. Et il débouche bien entendu sur une addiction : en vouloir toujours plus dans des expériences hors du commun.
Le pire c'est qu'au début ça donne l'impression qu'on va bien. On a tellement besoin de reconnaissance. Comment résister à se sentir divin pendant quelques jours.

Alors, y aller uniquement pour prendre une bouffée d'oxygène, recevoir des calins de Bisounours dans ce monde de brutes, pourquoi pas, ça vaut bien un week-end thalasso, il suffit d'en être conscient. Le pathétique c'est que les stagiaires se racontent avoir un accès à la spiritualité et que ça, c'est faux !

 

Je connais des sessions qui, sous couvert de spiritualité, proposent carrément des expériences libertines ! Je n'ai rien ni contre ni pour n'importe quelle forme de sexualité consentie mais ayons l'honnêteté d'appeler un chat un chat ! Une chatte une chatte en l'occurence !
Ces sessions accueillent aussi des célibataires et servent de lieu de rencontre où il est possible de faire du sexe sans honte, en l'enrobant d'exercices de respiration, de nettoyage émotionnel, de communication et de spiritualité "romantiquisée".
 Pourquoi ne pas le dire clairement au départ ?

Il existe pourtant suffisamment de filières pour le sexe libertin ou échangiste : boîtes de nuit, magazines, clubs...*


 Pourquoi ces stages ont-ils plus de succès que les clubs libertins ?
T
out simplement parce que ces sessions prennent en compte le côté romantique et l'expression, attirant de nombreuses femmes. La communication verbale des ressentis est un domaine où les femmes sont plus à l'aise que les hommes qui eux sont plus à l'aise avec le physique. J'explique le pourquoi de cette différence dans relations hommes-femmes part 6.

Dans les clubs libertins comme dans la pornographie, la sexualité est présentée de façon crue, donnant accès aux fantasmes. Mais beaucoup de femmes sont coupées de leurs fantasmes par leur éducation. Toujours est-il que, quand la sexualité est "spiritualisée", elle sort de ce côté animal qui fait peur aux femmes. Dans ces stages, je l'ai dit, il est d'usage d'appeller les femmes de "sublimes shaktis", avouez que même si vous ne connaissez pas le sens de ce mot sanskrit, ça jette plus que "chiennes en chaleur" !
Il est de même plus entendable de dire qu'elles offrent leur "Yoni" ou leur "Grotte de jade" au "Lingam" ou à la "Tige de jade" de Shiva
(l'homme, mais on dit Shiva), plutôt que de dire qu'elle "se font défoncer la chatte" !singe : la-guenon-et-buddha                                 Qu'est-ce que je dois faire d'autre pour qu tu accèdes au divin ?

                               (Pardon Buddha pour cette photo un peu osée !)

  
Lors des pseudo-rituels tantriques, elles sont les prêtresses qui sont censées maîtriser parfaitement (tu parles !) les mouvements de leurs corps, leur respiration, leurs muscles vaginaux, pour permettre à Shiva, d'accéder au divin. Ceci dit pourquoi n'y accédrait-iltout seul puisse qu'il est un dieu !
 
                                              

Pour les hommes, les différentes techniques proposées, pouvant aller jusqu'à la maîtrise de l'éjaculation leur apprennent à "durer" plus longtemps. Les échanges de souffle, le côté "communication spirituelle", plaisent aux femmes et du coup ils ont une ouverture pour avoir droit à la baise...

Beaucoup d'hommes, et certaines femmes aussi mais elles ne le savent souvent pas, sont multisexuels ou ont une période multi. "Faire du sexe pour honorer la skati" passe mieux dans les groupes de ce tantra à l'occidentale que "j'ai besoin de baiser tout ce qui bouge"...
Car l'évidence est là : homme ou femme, on a tous besoin de sexe.

buffles : la-bufflonne-se-révolte                     Les femmes ne s'ouvrent pas sans préliminaires :
                             "Why don't we just fuck ? Just fuck ! Tu me prends pour qui ?"

Mais comment le dire : pour un homme sans passer pour un "je pense avec ma queue comme tous les hommes", pour une femme sans passer pour "une salope chaudasse tout le monde est passé dessus" à ses yeux ou à ceux des autres.
Alors on masque : "Je recherche autre chose, un aspect spirituel, l'union avec ma moitié...".


Mais qui est capable de voir qu'il ou elle utilise le sexe à des fins de pouvoir ou de satisfaction personnelle ? Qu'il ou elle fait du sexe de telle façon parce qu'il ou elle n'a pas réglé tout ce que l'éducation nous a inculqué sournoisement ? Tout le monde croit faire l'amour pour une raison qui est rarement la vraie ! Déjà, observez le nombre de gens qui osent dire "faire du sexe", ils emploient tous un autre mot.

Si vous avez travaillé à décortiquer les pièges de l'ego pour vivre libre, alors vous savez que c'est très difficile de faire du sexe pour le sexe ou de faire l'amour pour l'amour avec ou sans sexe... ça demande beaucoup de pratique et pas seulement pratique sexuelle !



*J'ai fait une enquête dans des clubs libertins pour savoir s'il existe des femmes "demandeuses premières" d'échangisme ou de sexe libertin. Je ne parle pas de célibataires mais de femme avec leur homme.
Toutes étaient là sur une demande venant de l'homme. Pour lui plaire, pour ne pas le perdre, elles sont ok pour certaines expériences. La plus courante est la relation avec une autre femme sous le regard de l'homme.
Il y a des codes pour se rencontrer. Quand il y a échangisme, le couple se met d'accord et c'est la femme qui va vers le couple repéré et entame la rencontre par la danse. Ensuite, à une table, les hommes discutent pendant que les femmes dansent à 2.
"C'est rassurant pour moi de le savoir avec une femme qu'il ne voit que pour le sexe, dans un cadre particulier. Je préfère qu'on soit dans la même pièce, on continue à se regarder et je sais que c'est avec moi qu'il est complice".
Il y a souvent des relations homo femmes mais jamais homo hommes.
Enfin, beaucoup de couples sont là mais à part quelques attouchements ne font du sexe qu'avec leur partenair de vie. La vue des autres couples les excitent et les fait fantasmer. C'est seulement ça qu'ils recherchent.
Un témoignage : "Quand je vois un beau couple avoir des rapports sexuels, ça m'inspire pour le sexe avec mon homme."


Questionnés dans les douches, un autre couple d'habitués qui venait de faire du sexe dans une cage au centre de la piste de danse me dit : "On aime faire du sexe ensemble. On aime se montrer, montrer qu'on est beaux. En plus aujourd'hui on a gagné un voyage en se faisant plaisir ! c'est super... Mais là on file car la baby-sitter n'est là que jusqu'à 3 h !"
Pour ma part, je trouve très agréable de pouvoir danser, s'amuser, flirter, faire du sexe sans toutes les sournoiseries qu'on trouve dans les boîtes de nuit classiques
ou la danse comme partout est un préliminaire à l'amour et au sexe mais où il est très mal venu de trop le montrer. Ces boîtes libertines sont pour moi des boîtes pour adultes responsables où il est possible de dire son envie et son désir sans provoquer de bagarre et où le "non" est toujours respecté.
   iguanes danse-préliminaireiguanes : elle-et-luiCes boîtes libertines sont pour nous des boîtes pour adultes où il est possible de dire non sans provoquer de bagarre, où le non est toujours respecté (du moins pour celles qu'on a testées !).

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans sexualité
commenter cet article

commentaires

acheter kamas dofus 27/05/2014 20:17

Bon article, je partage !

sylvie 27/05/2014 21:32

merci

Mariej 20/02/2012 18:30


Bonjour, je viens de lire votre article sur le tantra, je suis tout à fait d'ccord avec vous ! à tel point que je ne vais plus dans ces stages...je suppose que vous parlez du hameau de l'étoile,
j'aimerais savoir qui vous êtes et échnager avec vous car je suis au désespoir de voir que le tantra à l'occidentale est une vaste boite libertine complètement phagocytée par les psys de tous
poils. Je suis à la recherche de chose authentiques avec mon compagnon. MJ


(répondez moi si vous le pouvez sur ce mail i dessus)

sylveno 20/02/2012 20:55



Passez ns voir qd on est en France...



peggy 07/11/2011 06:06



Merci pour cet article très intéréssant et pour ces photos "bien plaçées" tu deviens une vrai reporter de terrain !! on voit que tu mouilles le maillot ^^ 



sylveno 08/11/2011 10:17



L'immobilisée mouille le maillot c'est mignon ! merci Peggy