Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 14:16

Cet article est la suite de relations hommes-femmes part 2

Si vous démarrez à cette page vous pouvez vous demander ce que cet article vient faire dans ce blog l'Inde-autrement ! Vous pouvez lire notre présentation " qui quoi où". Sinon, voilà un petit résumé. Nous racontons nos aventures indiennes : création d'une boulangerie avec Zoé et organisation de Voyage-autrement. Le choc face à la culture et aux comportements des indiens amène à se poser des questions sur nos habitudes françaises tellement ancrées qu'on ne les perçoit plus comme des conditionnements. Dans les sessions de connaissance de soi au hameau en France et en voyage en Inde nous pointons ces conditionnements pour qu'une fois identifiés nous puissons nous en libérer. Ce texte est en lien avec tout ce qui concerne les relations hommes-femmes.guerriers-complices

 

Cet article tente d'expliquer le mot Vîrya qu'on peut traduire par "puissance" dans le sens "force" de "que la force soit avec toi" de l'enseignement de Yoda ! Mais c'est pas encore tout à fait ça, il y a une notion de tenacité, de détermination, pas de force uniquement physique. Vîrya s'applique autant aux hommes qu'aux femmes. C'est plutôt un état d'être qu'on incarne toujours, genre quand on est un jedi un vrai, ou à des moments. Le vîrya s'exprime différemment selon les êtres vivants, on a le vîrya de la primevère et celui du chêne, différemment aussi selon les circonstances, vîrya du ressenti et vîrya de l'action.

 

Les photos qui agrémentent (on l'espère !) cet article, sont de nous ou de proches. Nous ne sommes pas les seuls à incarner le v îrya dans nos vies par des actes de guerriers ou de guerrières, de princes ou de princesses, dans notre vie quotidienne, mais nous attendons vos photos pour les ajouter !
guerrières-complices 

Après avoir été exploitées pendant des années, les femmes françaises ont réussi à avoir (à peu près) un statut équivalent à celui des hommes grâce au féminisme. Je rends honneur à cette lignée de femmes qui se sont battues pour notre égalité et je suis heureuse d'être de la génération d'après !envol-de-guerrière Mais ce qu'on fait aujourd'hui de tous ces beaux acquis ne me plait pas. Comme si après la guerre on n'arrivait pas à construire la paix. Pourtant, il est vraiment urgent d'arrêter la lutte contre les hommes pour entrer dans la relation. À force d'avoir peur de retomber en esclavage, les femmes françaises focussent sur elles et tout ce qu'elles veulent à tout prix, sans voir que le prix actuel est élevé : beaucoup d'hommes perdent leur "vîrya", comme on dit en Inde, leur virilité.guerrier-s'entraînant

 

 

 

 

 

Et à ce jeu les femmes ne se rendent pas compte qu'elles auront beaucoup perdu si elles gagnent !

J'essaie d'enseigner ça dans les sessions "sexologie" ou "relations homme-femme" au hameau.

Les femmes françaises veulent des hommes qui prennent des décisions, sur lesquels elles peuvent compter, s'appuyer. Vrai, non ?
Et en même temps dès qu'un homme entre dans son rôle, quelque fois il suffit d'une voix un peu trop marquée hormonaleme
prince-affirmént, elles ont peur, peur que le machisme ne revienne, peur d'être de nouveau écrasées. Alors elles cherchent à contrôler la situation en utilisant les besoins des hommes comme outils de pouvoir, le sexe surtout...guerrière-séductrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hommes veulent des femmes sexy et maternantes qui soient OK pour le sexe à tout moment et qui soient aussi là pour les cocconner. Vrai ou pas ?
En même temps dès q
 u'une femme intègre ce rôle, ils s'éloignent ou s'abritent derrière une bande de copains par peur d'être prisonniers. Ils utilisent le besoin de proximité des femmes comme outil de pouvoir.

princesse-qui-se-la-pèteLes filles, bébés, ont toutes manqué de regards d'hommes puisque le pouponnage est le domaine des femmes. De la puéricultrice de la maternité aux premières classes de l'école primaire, calculez le pourcentage d'hommes dans votre vie ! Mères, ne culpabilisez pas, ce n'est pas dû à vous mais à cette p..... de mauvaise répartition des rôles homme-femme dont on est en train de parler !
De plus les femmes sont toutes encore très imprégnées de la société machiste, normal, c'est encore très proche et pour certaines c'est encore leur actualité. Rester vigilante est nécessaire mais prendre du recul pour regarder vraiment l'homme qui est là est très important.fleurs-pour-un-princeJ'ai saisi ça un jour dans une session de thérapie. J'en profite pour remercier ma thérapeute pour toutes les expériences qu'elle a eu le génie de proposer et qui chacune ont débarrassé mon chemin d'un rideau de toile d'araignée m'empêchant de voir la liberté. Le groupe de femmes était placé face au groupe d'hommes et à tour de rôle nous devions nous "balancer" tout ce que nous nous reprochions. Chacun hurlait tout ce que vous pouvez facilement imaginer, tout ce qui a été vrai dans notre enfance, tout ce qui est véhiculé par la société, tout ce qu'on a pu subir... dans un camp comme dans l'autre. Et moi j'arrivais à rien dire ! Pourtant des reproches, des haines contre mon propre père ou contre d'autres hommes, j'en avais, comme les autres femmes ! Mais en face, pour moi, il y avait Enoch puisque nous faisions cette session tous les 2, je n'avais pas tout ça à lui reprocher...guerrier
Il y a un temps et un lieu pour tout, un temps et un lieu pour revivre, dire et laisser s'en aller les traumatismes du passé : c'est l'espace thérapeutique. Mais dans la vie de tous les jours, avec notre homme et les hommes que nous choisissons de fréquenter, c'est le temps d'apprendre à RELATIONNER. D'apprendre les bases, le comment-ça-marche de nos mécanismes émotionnels... le comment-ça-marche du sexe, pas le mécanisme de l'autre, le nôtre d'abord...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les garçons ont tous une relation à leur mère difficile pour leur vie d'adulte. Soit cette relation est trop parfaite et l'homme a du mal à en créer une autre, soit elle est trop étouffante ou trop horrible et il a peur de créer une relation quelqu'elle soit avec une autre femme. Mères, ne vous culpabilisez pas, ce n'est pas dû à vous mais à cette p..... de mauvaise répartition des rôles homme-femme dont on est en train de parler !sourires-de-princes-frères


Nous recevons à l'école des arts de l'amour, beaucoup de couples pour qui la place à tenir en fonction de son sexe est la plus grande difficulté, plus importante encore que les relations sexuelles. Les hommes et les femmes sont différents : physiquement mais aussi dans la façon de penser, d'agir... Personne ne remet en cause les distinctions mises en place  dans les disciplines sportives pourquoi ça devient différent dans la vie de tous les jours ?

Je vais prendre pour exemple 2 couples que nous recevions en séance, je mélange leurs histoires pour qu'ils ne soient pas reconnus !
Ils ont envie de rester ensemble, ils se connaissent depuis le lycée, 2 domaines de désaccord, les sorties à 2 et le rôle face aux enfants (15 et 18 ans).
Elle : Je choisis toujours le lieu de nos vacances, le moment où on part, j'organise tout. J'aimerais qu'il prenne des initiatives, qu'il m'emmène en week-end, ne rien avoir à décider...
Lui : J'ai toujours l'impression que ce que je fais ne sera pas à la hauteur de ses attentes. Par rapport aux enfants je n'ai aucune place dans les décisions, je sais qu'elle fait mieux que moi, elle est plus pédagogue. Pourtant souvent je pense que je pourrais faire avec eux des choses tout seul mais elle ne veut pas...
Elle : Je n'ai pas confiance dans sa façon de faire, quand il leur parle ça les bute, quand il est fâché il hurle et je dois ensuite arranger les histoires !

Nous avons passé 6 mois, à raison d'une séance par semaine, à mettre en place des actions que Lui devait entreprendre sans qu'Elle n'émette d'objections :
Lui a proposé un week-end en vélo (ils adorent le vélo tous les 2), Elle n'a pas pu s'empêcher de ne pas être libre avant 2 mois (stage pour le travail ou obligations familiales, toutes de vraies bonnes excuses !) !
Lui a proposé de lui faire un massage, Elle l'a guidé du début à la fin car chacun de ses gestes lui créait un mal de tête !
Lui l'a invitée au restaurant, pour Elle ça ne valait pas le chinois où ils avaient l'habitude d'aller...
À chaque refus Lui a lâché l'affaire de suite, pensant qu'il avait fait un mauvais choix.

Nous avons "travaillé":

-avec Elle pour qu'elle fasse des choix pour mettre sa vie de couple en priorité réelle qu'elle utilise son "vîrya" féminin quand c'est nécessaire, pas à tout moment pour conjurer sa peur, qu'elle sorte de la relation à sa mère qui ne faisait que de mauvais choix pour elle ce qui l'a mise en danger permanent. qu'elle donne à son mari une chance...

-avec Lui à travers un art martial essentiellement, pour qu'il sente sa puissance d'homme, son "vîrya", qu'il sorte de l'emprise de sa mère qui le traitait d'incapable comme son père.guerriers-conquérants

-avec les 2 ensemble pour établir des règles du jeu.
Elle a eu droit à 2 refus pas plus par mois ! Lui devait faire une proposition par semaine : soirée, repas, sexe... Lui a peaufiné avec nous de plus en plus de détails pour qu'Elle ne puisse pas refuser !guerriers-expérimentateurs
On a redéfini le rôle du père et celui de la mère. On ne peut demander à une mère d'être un père et inversement. Ça pourrait se résumer à "La mère entoure de ses bras et nourrit, le père coupe le lien à la mère quand c'est nécessaire, protège et emmène les enfants vers l'extérieur". À partir de là chacun brode avec sa sensibilité et sa personnalité...

Ils sont au bout de quelques mois rentrés dans LE JEU.
Lui est allé seul voir les matchs de hand de leur fils. Il a aidé leur fille à aménager son 1e appartement.rire-de-guerrière
Elle a choisi de grouper 2 stages de travail pendant que sa fille déménageait, pour Lui laisser la place. Elle a réussi à Le complimenter pour ses initiatives.
Lui a proposé des vacances à 2 dans un gîte, Elle a été ravie.

Leurs "ardoises" de reproches respectives se sont effacées devant la volonté de l'un et de l'autre de passer à autre chose, devant la prise de conscience de la difficulté de l'un et de l'autre à passer à autre chose. On pense souvent que l'autre "le fait exprès" ! Puis on s'aperçoit que non, qu'il a des bloquages mais a vraiment envie de bien relationner avec nous... Alors, la colère peut être désamorcée, voire, souvent, replacée sur le parent concerné par cette colère qui est en nous depuis l'enfance et qui n'a plus lieu d'être dans notre vie actuelle.mini-princesse-et-le-baobab

Ensuite ce fut à eux de maintenir grâce au vîrya, ce jeu dans leur vie.
Elle "mignonne-guerrière-princesse-bonnasse", Lui "beau-guerrier-prince-affirmé" ! lol !prince-princesse

Une vie heureuse et équilibrée, ça s'entretient tous les jours. Vîrya signifie aussi persévérance...

guerrières-bonnasses

















           D'autres photos dans l'album pour rire
                   "princes-et- princesses"...



(suite dans relations h-f part 4)

Partager cet article

Repost 0

commentaires