Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 14:50

                                     Dussehra, 20 jours avant Diwali.

 

Râvana est brûlé
Ces 2 fêtes hindues sont liées, elles rappellent la victoire de Râma sur Râvana.

Râma est un avatar du dieu Vishnu. Sa vie est racontée dans une épopée mythologique "le Râmayâna". Nous avons lu la version française vulgarisée écrite par Ashok Kumar Banker, elle est en livre de poche.
Petit résumé à notre sauce : Râma est le prince d'Ayodhyâ, c'est le fils du roi Dasharatha et de Kaushalyâ. La deuxième épouse de son père, Kaikeyî aidée de sa nourrice-sorcière, persuade le roi de donner le trône à son propre fils Bhârata et d'exiler Râma pendant quatorze ans. Durant cet exil, son épouse Sîtâ, est enlevée par le démon Râvana, roi de Ceylan. Un grand prêtre initie Râma. Avec son commandant en chef Hanuman ils conduisent une armée et construisent un pont entre l'Inde et le Shri Lanka pour délivrer Sîtâ. Tous les hindus vous diront de bien regarder les vues satellites entre Inde et Shri Lanka, vous y verrez le pont englouti...
Râvana par ses prières a acquis du dieu Shiva beaucoup de pouvoirs contre toutes sortes de démons, il a dix têtes et vingt bras. Mais il ne juge pas utile de réclamer de protection contre les humains qu'il méprise ! Le jeune Râma le tue à l'arc !

Râvan 2010
Cette histoire est très bien écrite, on s'est surtout passionné pour le 1° tome. En dehors de l'épopée guerrière il y a les intrigues de la seconde reine et un passage super romantique quand le roi se rend compte qu'il a été envoûté et "qu'en réalité vraie" c'est sa 1e femme qu'il a toujours aimée. Sans prévenir, il vient la rejoindre dans sa chambre après l'avoir délaissée 10 ans. Au moment où ils vont faire l'amour, des roses fraîches tombent sur eux du voile du baldaquin, preuve que depuis 10 ans elle n'a pas cessé de l'attendre tous les soirs ! Trop beau non !

Si vous suivez un tant soit peu l'actualité indienne, il y a eu un jugement récemment sur une affaire datant de nombreuses années : sur le lieu supposé de la naissance de Rāma un temple hindu avait été détruit pour construire une mosquée...

Râvan 2010

Le soir de Dussehra des centaines d'effigies de Râvan sont brûlés dans les rues.
Plusieurs jours avant, les gitans fabriquent ces représentations du démon aux dix têtes.

Râvan, fabrication des statuesRâvan 2010Cette année 2010 la mousson a été bizarre : d'habitude il pleut en juillet et août, l'eau ne tombe jamais en octobre ! or il y a 2 semaines une pluie de 2h a ravagé tous les mannequins de papier ! c'était désolant, des heures de travail anéanties et bien sûr aucune bâche prévue pour protéger les statues ! Pourtant tout a été prêt pour dimanche.
Les ravans de toutes les tailles sont vendus sur les trottoirs de (100 à 3000
रू) et transportées dans les voitures particulières ou sur des camions pour les plus hauts qui peuvent atteindre 30 m. Les habitants de chaque quartier brûlent à un carrefour l'effigie du démon remplie de pétards.

Râvan, vente aux particuliers

Râvan 2010Râvan 2010










Certaines familles achètent seulement la structure et la décorent elles-mêmes.

Râvan, fabrication des statues Râvan, fabrication des statues


















Au bout de notre rue il y a un petit slum, leur ravan était tout petit fait de carton et de branchages !


On n'a pas beaucoup de photos de Râvans brûlés car comme pour Holi, les liesses populaires démarrent dans la gaité puis très vite, alcool aidant, se prolongent dans le chaos. Quand on est blanc, il vaut mieux ne pas traîner dans les rues... Quand on est un chien ou un mendiant idem : le gouvernement a fait placarder partout des affiches interdisant de déposer des pétards sur les chiens ou sur les mendiants endormis !

"no comment" !

Râvana est brûlé
Dans 20 jours ce sera Diwali la fête des lumières qui commémore le retour de Râma à Ayodhyâ. Les habitants avaient éclairé les rues où passait le jeune roi avec des lampes. C'est pourquoi les hindus allument des lampes à huile devant et dans les maisons.
Les magasins rivalisent de décors lumineux, c'est aussi la période des soldes.
Les familles se rendent visite un peu comme nous avant au moment des étrennes, à la nouvelle année.
Le plus beau décor kitsch était le dessus d'un magasin de Pink city, en face du LMB (un resto végétarien très réputé où ils font des barfi délicieux). Blanc et rose, tout de polystyrène, Cendrillon et son carosse... La rue était bloquée car tous les indiens s'arrêtaient... à pied, en scoot ou en voiture, pour regarder sans bouger ce décor fixe... J'ai regretté de ne pas avoir d'appareil photo ! Peut-être le referont-ils cette année ! ? Si oui, promis, je le rajoute sur le blog !


Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans voyage
commenter cet article

commentaires