Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 19:48

Photos prises lors d'expériences proposées à l'école des arts de l'amourécole des arts de l'amour  

jardcréat.0520 

apprendre à être en relation sans parler,
en créant un "jardin"


 jardin de la création
 
 







 

massage-danse



apprendre à masser en dansant



 

les-hommes




apprendre à jouer "entre hommes"




 

Naissance de "Voyage-Autrement" part 2

Au cours de notre propre thérapie et des diverses formations qui nous ont amenés à devenir enseignants nous nous sommes toujours impliqués à fond. Même quand on était rebelle on restait "bon élève".
On avait l'envie d'apprendre et de découvrir tout ce que notre psychisme, notre corps peuvent receler comme mystères. Nous avions envie d'être libres vite, poussés par la notion d'urgence de vivre, d'être conscient de vivre et de vivre consciemment.


L'envie d'apprendre et la sensation d'urgence de vivre forment une alchimie
i
ndispensable à la réussite d'une thérapie.
Or cette alchimie est présente chez très peu des clients habituels des psy.
La plupart sont peureux. Nous aussi nous avons souvent eu peur mais ce n'est pas pareil qu'être peureux.
D'autres n'ont pas vraiment envie de vivre, ils exhibent leurs blessures comme des trophées précieux, se plaignent et préfèrent se croire incompris plutôt que d'entrer dans le processus de transformation.
Car c'est de ça qu'il s'agit : accepter de commencer une chrysalide, accepter de s'y consacrer- parce qu'à un moment c'est ce qu'il faut faire et rien d'autre-, accepter d'y rester autant de temps que nécessaire, accepter toutes les transformations entraînées par ce qu'on a commencé et continuer, sans savoir si au sortir de ce processus on sera "piéride du chou" ou "grand paon de nuit".

Il est possible malgré toutes les blessures du passé de vivre la vie telle qu'elle est maintenant.
Mais ça ne peut pas se faire "à notre guise", en prenant une heure une fois tous les 15 jours pour "voir quelqu'un".
Il faut passer par un apprentissage exigeant et plus cet apprentissage est tardif plus il
est long.

massage-danse 

Il faut s'immerger totalement dans le processus comme quand tu pars plusieurs mois en pays étranger pour apprendre la langue.
Ceux qui démarrent un "travail sur soi" sortent généralement d'une heure de psy, soulagés, ils ont levé un peu la soupape de sécurité de leur cocotte-minute intérieure et le lendemain ils sont de nouveau désemparés.

 

 

Très peu acceptent de plonger à fond dans les eaux troubles de la vraie transformation.

 

Nous c'est les "plongeurs de fond" qu'on cherche. Nous ne pouvons plus rester dans notre hameau à recevoir des "clients" une fois de temps en temps.
La créativité s'éteint vite quand on passe du temps à lutter contre l'inertie. J'en sais un bout là-dessus, j'ai été instit' presque 30 ans et je serais éteinte, vide, morte d'usure à l'heure actuelle si je n'avais pas pris ma retraite à l'avance !

Où lancer nos filets pour pêcher ces "plongeurs de fond" ?

 


...(la suite dans "Naissance de Voyage-Autrement part 3")...

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans ça m'énerve
commenter cet article

commentaires

Armide 04/04/2010 00:16



Le suivi chez le psy, je n'y crois plus guère. Et tu en donnes ici l'explication.


Une séance chez un psy, cela me rappelle les effets éphémères produits par une séance de cinma. Personne ne s'engageant vraiment, l'effet ne peut être durable/