Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 13:16

La vache, en fait le zébu à cette époque là, a été domestiquée en Inde, elle y est animal sacré pour son lait source de protéines. Encore aujourd'hui, dans les quartiers résidentiels et en plein coeur des plus grandes villes, les maisons abritent La vache domestique !
J'ai assisté à une naissance en direct un jour en allant faire mon marché.

naissance à C-scheme
Les vaches et taureaux circulent un peu partout.

Nandivache delhi


Les plus pauvres n'ont pas les moyens de se payer une vache... ils ont des moutons ou des chèvres. Pour le lait essentiellement mais les musulmans utilisent aussi leur viande.



Je suis allée route de Delhi le jour de l'aïd photographier le plus grand marché de Jaipur :

aïd : un marché sans femme aïd.: grande fête musulmane



aïd














aïd.: les chèvres sont décorées

  aïd : bouc peint













aïd : plus de chèvres que de moutons
aïd : en riksha











aïd 2010
Nandi dans notre rue

En ville tous les bovidés se nourrissent des restes
aux alentours des poubelles
et leurs patrons rajoutent des feuillages
coupés sur les arbres du bord de la route
ou, plus rare, achetés aux marchands-ambulants.



Près de la maison, à Jagatpura, ce n'est plus la ville mais le désert, les moutons et chèvres des villages sont menés par un berger. "Le nôtre" n'a qu'un bras et parcourt toutes ces parcelles mises en lotissements à bâtir qui ne sont que quelques unes à être occupées pour le moment. désertification : le bergerLa nourriture est maigre, l'ombre rare, donnée seulement par les acacias (Acacia nilotica) que nous surnommons les "arbres à chameaux" car ils sont tellement épineux que seuls les chameaux et les chèvres s'y risquent. Bizarrement, ces acacias sont traditionnellement saccagés par les bergers eux-mêmes. Ils les ébranchent entièrement pour que ses bêtes puissent consommer les feuilles. Parfois plusieurs arbres par jour. Ils n'y pensent apparemment pas mais le problème des épines est le même une fois les branches coupées ou sur pied, non ?

désertification : acacia massacré
désertification en directdésertification.: repas desmoutons et chèvres
Les moutons broutent 4-5 feuilles et passent à autre chose ! Les chèvres préfèrent tendre le cou pour attraper les feuilles des arbres non coupés, si vous avez déjà observé des chèvres vous direz "bien sûr"...

désertification : acacia dénudé
Résultat, les arbres se font rares, entraînant toute la chaîne : pas d'arbre = pas de feuilles recouvrant le sol, pas de terreau, pas d'autre végétation, rien pour retenir l'eau... Si on lançait une action "Plantons des arbres" ici, ça ne donnerait rien, sans instruction pas de conscience dépassant l'individu lui-même et son profit immédiat. On essaye même pas d'en parler à qui que se soit. On a juste dit à Grutinus "Dis-lui de laisser les 8 babul là autour de la maison pour qu'on ait l'ombre".







Tous ces constats, tous les jours, me renvoient à des croyances que j'avais sur l'Inde avant d'y vivre. Croyances basées sur les tantras originaires d'ici mais qui n'y sont depuis longtemps plus d'actualité. Les indiens d'aujourd'hui, quand on leur parle de tantras font les mêmes confusions que les occidentaux, ils pensent dépravation sexuelle, pareil pour le kamasutra ! Il est vrai que si un indien s'imprégnait de la vie du "roi soleil" avant de visiter la France de maintenant, il serait désappointé !

bouc Pinkcity

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Armide 20/12/2010 19:42



L'égoïsme et me manque de conscience gagnent du terrain, il me semble en Inde aussi.


Et les vaches sacrées ne semblent plus toutes aussi épargnées qu'auparavant.


Autres temps, autres moeurs.



sylveno 20/12/2010 20:03



oui, le chacun pour soi est le plus difficile à vivre car il est plus flagrant qu'en France, on le voit surtout dans la conduite de véhicules. En occident on est obligé de respecter les règles de
circulation : police, assurance... ici si t'as une plus grosse voiture tu coupes la route de tout le monde ! La police ne fait rien, il n'y a pas de poursuite en cas de délit de fuite comme qd
une voiture m'a accrochée en scooter...
j'ai vu hier un motard donner un coup de pied à un rikshavala en vélo qui avait un chargement si lourd qu'il n'arrivait pas à franchir une bosse aux feux et avait mis pied à terre ! et c'est tous
les jours des ex de ce type !


 



Biche 19/12/2010 20:53



Oui, ça m'échappe aussi. Pourquoi donc faire ça ???


Ce blog est toujours très interessant : vision sur l'Inde en direct !



sylveno 20/12/2010 04:31



merci...


on prépare un article sur l'électricité, comme ns "l'avons " maintenant, on peut en rire !



sylveno 17/12/2010 13:35



Je vais t'étonner Sylvie peut etre mais tout ce que tu dis sur la relation arbres et  humain c'est quelque chose que j'ai connu.Dans mon enfance on taillait les arbres à l'automne, pour les
donner aux animaux .Dans le sud Aveyron on faisait "la rame"ce qui permettait aux arbres d'etre taillés et on donnait les feuilles et les branchages aux betes.On ne savait pas exactement pourquoi
on le faisait mais cela faisait partie des traditions .On preservait l'arbre contrairement en Inde car il n'y avait pas une nécessité absolue à le massacrer (les betes avaient de l'herbe à 
manger d'autre part)
Voila cela me permet de me plonger un peu dans mon enfance paysanne c'est pour cela peut etre que je ne me sens pas dépaysée .Bisous Jeannine



sylveno 17/12/2010 13:44



oui, à Barthès aussi on coupait du frêne pour les moutons, c'était bon pour eux et ça taillait l'arbre. Ici quand ils coupent du neem, les vaches et les éléphants se régalent et couper une
dizaine de branches ne tue pas l'arbre, comme tu dis, ça le taille ! Ceci dit l'acacia est très résistant, peut-être renaîtra-t-il de ses cendres... Le bizarre c'est que les moutons ne le mangent
pas donc, pourquoi le faire


bisous!