Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 10:00

Jaipur sans les éléphants manquerait vraiment de charme...
Des associations essaient de les retirer du contact avec le public. Pourquoi ne pas plutôt être vigilant par rapport à leurs conditions de vie ? Les éléphants asiatiques sont moins menacés de disparition que les éléphants africains parce qu'ils sont presque tous domestiqués !
Je suis allée jouer "Tintin petit reporter" pour recueillir le point de vue des concernés : les éléphants eux-mêmes...
Je vous présente donc Hatha : (par respect de la vie privée les noms des interviewés ont été modifiés)
éléphant : Hathi— La première question qui me vient quand je vois un éléphant c'est quel âge peut-il bien avoir ?
— Moi j'ai 15 ans. Je suis adolescente. Le patron m'appelle "mon bébé" ! Chez nous, plus on est vieux, plus on est grand. On grandit tout au long de notre vie.
— Tu es née dans cette ferme ?
— Non, j'ai été adoptée ici à 4 ans. Le patron m'a achetée à la grande foire de Sonepur dans le Bihar. J'étais juste sevrée. On était plus de 300 de tous les âges. J'avais jamais vu autant d'éléphants, trop canon ! Ni autant d'humains d'ailleurs ! J'arrivais juste de la forêt où des hommes montés sur leurs éléphants étaient venus me prendre. Les fermes ne font pas de reproduction, élever des bébés est trop long et coûte trop cher.
— Donc il y a encore des éléphants sauvages en Inde ?
— Oui, mais rien à voir avec il y a 100 ans. Ma grand-mère racontait qu'il y avait des éléphants sauvages partout en Inde. Maintenant les endroits où nous vivons sauvages se sont rétrécis à une zone à l'est et une dans le sud. Les humains arrachent de plus en plus de forêt pour s'installer.éléphant d'Afrique : mâle Je me souviens encore des jours entiers passés à marcher derrière ma mère à la recherche de nourriture. Moi je tétais mais pour un adulte faut 200 kg de végétaux et 140 l d'eau chaque jour.éléphant d'Afrique : boire Tu vois la quantité ! et pour me fournir mes 11 litres de lait par jour ma mère devait manger encore plus... Les endroits à nourriture étaient tout petits, pour aller ailleurs il fallait passer dans des villages humains. Si on mangeait leurs récoltes on se faisait tirer dessus ! J'ai vu ma mère et mes tantes piétiner des hommes qui s'en prenaient à nous les bébés...
— Tu préférerais vivre dans la fôret ou comme maintenant dans une ferme ?
— Waw la question, pas facile...
Au début c'était hyper dur, tu sais dans la forêt on vivait toutes ensemble : ma mère, mes soeurs, mes tantes et mes cousins et mes cousines. Tout le monde me dorlotait. J'aimais surtout ma soeur plus âgée qui s'occupait beaucoup de moi. Mais ma race est domestiquée depuis 4 500 ans dans ce pays ! Un peu comme le cheval chez toi ! J'ai toujours vécu en sachant que j'irais peut-être un jour chez les humains. Ma cousine a été prise en même temps que moi, elle travaille dans un temple à Jaipur. Elle est vénérée comme le dieu Ganesh.
À la réflexion ça me plait bien d'être ici.Le premier éléphant J'aime trop faire la route d'Amber fort et puis rencontrer tous ces touristes qui ont à la fois envie et peur de monter sur mon dos, trop mort de rire. Je sais que tout le monde n'a pas une si belle vie... On m'a dit qu'à 55 ans je serais à la retraite et qu'on me renverra en forêt. Je sais pas si c'est possible. Toute seule là comme ça. Ch'ais pas si je saurais...
— Tu vas à Amber tous les jours ? Vous y allez tous ?
— Nan ! J'y vais pas tous les jours, y'a plein d'autres endroits où je suis demandée. Par exemple hier j'étais à un mariage ! T'aurais vu comment j'étais caparaçonnée ! La super classe. Il y avait 5 éléphants et 10 chameaux aussi. Les autres éléphantes avaient le visage décoré comme pour elephant-festival.elephant-festival
elephant-festivalNos mâles ne peuvent plus aller à Amber fort. Il y a eu des accidents parce que y'a des mahut qui sont de faux mahut qui savent pas de quoi on a besoin, qui savent pas nous nourrir correctement voir qui nous frappent même. Un éléphant qui a faim ou qui est malmené, ben... comme tout le monde, on n'aime pas ça quoi. Si tu a lu ou vu "De l'eau pour les éléphants", tu vois ce que je veux dire. Il y a même des éléphants à qui on donne de l'alcool... Bon, on aime bien les fruits fermentés. Déjà dans la forêt, on recherche ça. Mais c'est comme les humains quand on abuse, ça joue sur l'humeur ! Il y a aussi et surtout l'histoire du musth.
— C'est quoi le musth ? c'est la période du rut ?
— Oui, enfin non, pas tout à fait... Les mâles en période de musth deviennent très agressifs. Ils ont plus de testostérone à ce moment-là c'est vrai mais c'est en hiver et ce n'est pas lié au cycle des femelles. On a vu des mâles en musth attaquer des femelles. Mon mahut attache le mâle de la ferme très solidement et ne lui donne pas à manger pendant 7 jours et ça passe mais il ne faut pas le faire travailler sinon il pourrait même attaquer le patron. Nous on le sent à fond, de très loin. Les humains non, mais ils peuvent le voir parce qu'à ce moment les mâles ont un produit spécial sécrèté par des glandes près des tempes et ça leur coule sur le visage, on dirait du goudron.
— J'avis jamais entendu parler de ce phénomène... Tu sais combien il y a d'éléphants à Jaipur ?
— Ch'sais pas trop. J'ai entendu dire qu'il y a une vingtaine de fermes en tout dans la ville. J'en connais 5 dans le coin, avec 5 ou 6 éléphants chacune.La première ferme d'éléphants— La première fois que j'ai visité une ferme d'éléphants je pensais arriver dans un endroit hors de la ville avec des bois autour, un peu comme une ferme occidentale avec des prairies pour les animaux. J'ai été très surprise d'arriver dans une rue de la ville et de voir juste une cour de maison avec un espace cimenté et un hangar !
— Eh oui, la nourriture est livrée comme pour les buffles et on vit en ville avec la famille du patron. Il y a 2 fermes où je suis contente de pas y être : les patrons pensent qu'à l'argent. Ils économisent sur la nourriture et il ont aucune affection pour les éléphants comme j'ai ici. Pour moi l'espace n'est pas indispensable du moment que je suis nourrie suffisamment mais si je ne suis pas en contact avec de l'eau tous les jours ça c'est terrible. Ma peau est fragile, j'ai besoin d'être arrosée d'eau et de m'asperger deterre ou de poussière pour la protéger. Je tiens ça de mes ancêtres aquatiques parait-il.éléphant : toilette (jaipur-ferme) J'aime bien faire ce que je fais parce que j'aime bien mon mahut. Les chevaux que je rencontre dans les mariages et même les dromadaires c'est pareil. Ils sont fiers d'être avec leur patron. Je sais qu'en Afrique les éléphants sont presque tous sauvages mais ici c'est depuis toujours qu'on vit avec les humains.
— Tu connais des éléphants qui font autre chose que les touristes et les mariages ?
— Mouais, j'ai déjà rencontré des bûcherons. Ils bossent en forêt. Ils peuvent passer là où des tracteurs ont du mal. Comble de l'ironie : ils aident à la déforestation alors que c'est ça qui menace notre survie...
Tiens si tu peux dans ton enquête, renseigne-toi pour savoir où j'irai quand je ne pourrai plus travailler... Et puis va voir les copines au festival, c'est super beau, moi je suis encore trop jeune pour être présentée.elephant-festival— Je me renseignerai pour ta retraite, promis. Tu veux bien poser pour des photos ? Je voudrais montrer à mes lecteurs les différences entre toi et un de tes cousins africains que j'ai rencontré en Tanzanie.
— Cool ouais. Tu me montreras les articles ?...

(à suivre)
Pour ceux qui veulent se mettre à l'hindi, éléphant se dit "Hathi" comme dans Colonel Hathi si vous avez lu ou vu "le livre de la jungle".

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno - dans nos animaux
commenter cet article

commentaires

jeanine cabrol 25/01/2012 19:01


toujours aussi interessant récit ;un grand bravo au reporter


 

sylveno 25/01/2012 22:39



merci !



Armide+Pistol 23/01/2012 18:43


Preserver les elphants des touriste...peut-etre a-t-on raison (les gen sont si betes!)


mais les renvoyer a leurs foyer qund ils atteignent un age respectable me parait en revanche peu humain.

sylveno 23/01/2012 23:39



oui je n'ai pas confirmation de ça, mais dans les fermes il n'y a que des éléphants au travail, où sont les vieux ?? Pour les vaches il y a à Jaipur et ça doit être partout pareil, un mourroir où
sont entassées toutes les vaches ayant par ex avalé des plastiques ou vieilles. Je dois le visiter à ma prochaine visite à Jaipur. Non que j'aime les horreurs mais je veux savoir et il n'y a
qu'en se rendant sur place qu'on est sûr...
Pour l'éloignement des touristes le problème est que si les éléphants ne peuvent plus travailler, ils seront sauvages et les populations les extermineront... La surpopulation humaine ne pourra
pas supporter cette concurrence ! Et ne croyez pas que les indiens aiment les éléphants, c'est comme pour les vaches dites sacrées, ils vénèrent pour s'attirer les grâces des dieux mais
participent aux massacres sans scrupules...