Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous

  • : L'Inde autrement
  • L'Inde autrement
  • : La vie au jour le jour en Inde, les voyages de connaissance de soi que nous proposons dans ce pays si différent de la France, toutes les réflexions qui nous viennent dans nos différentes expériences en comparaison avec ce que nous vivons en France.
  • Contact

Recherche

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 17:21

transport de fleurs
Je (Sylvie) me suis faite accrocher en scooter par une voiture, quel stress !
Heureusement rien de grave :
Enoch est à l'arrière du scooter, on rentre d'une balade à Central park, dans un rue pas du tout embouteillée. Un conducteur qui, comme d'hab', ne connait pas la taille de sa voiture, s'est carrément rabattu sur moi et a accroché le guidon.
Enoch a les jambes plus longues que le scooter, il nous stabilise avec ses pieds.

Je louvoie encore sur quelques mètres et finis par freiner à quelques centimètres d'une benne à ordure.

Je sens tout de suite que j'ai les épaules bousillées. Enoch descend et me demande si ça va puis regarde vers la voiture qui continue sa route.

"Descends, vite, descends, donne-moi, le scoot"
En démarrant : "Le salaud"

Je suis choquée et le vois partir à fond à la poursuite de la voiture. Moi, j'ai besoin de rentrer à la maison pour me cocoonner mais je sais qu'il va falloir attendre pour ça.

Je (Enoch) vois la voiture tourner au bout de la rue. Flash sur les caractéristiques.
Blanche.
4x4.
Arrière carré.
Galerie sur le toit.

Je sens l'adrénaline qui monte.

Je débouche de la rue juste à temps pour le voir à nouveau tourner au bout de la rue suivante que je connais bien puisque c'est justement celle qui passe devant notre appart'. J'accélère. Je suis juste derrière. Coup d'oeil devant. Je peux doubler. J'accélère encore et me retrouve devant. Je fais signe arrête avec la main et lui fais une queue de poisson puis je stope. J'arrête le scoot et me dirige vers le chauffeur.

"Fuck ! How are you driving asshole. Et en plus tu t'arrêtes même pas pour seulement t'excuser ! Sors de ta voiture. J'appelle les flics. T'as vu ce que t'as fait à ma femme ?"

Les indiens balisent quand on les accuse d'avoir fait quoi que ce soit à une femme.

"On va chez la police." "Où il est ton permis connard ?"

Je l'assaille volontairement pour ne pas lui laisser le temps de réfléchir.

"Ouvre ta porte. Et descends. Montre moi ton permis."

Il descend mais ne montre pas son permis. Les badauds commencent à s'agglutiner.

"Ok, on monte en voiture et on va chez les flics."

"No sir please, not the police, I apologize. Sorry sorry"

"Bon, je note le numéro et j'y vais avec ou sans toi".

Je regarde ostensiblement la plaque et répète le numéro à haute voix. Le grut continue à s'excuser. Je sais très bien que je n'aurai rien de plus. Je fais un signe de mépris et monte sur mon scoot tout en répétant le numéro à haute voix. Je vais quand même au poste de police le plus proche.

Je suis accueilli par un officier qui me fait attendre puis pendant qu'un autre remplit un papier il part en moto chercher Sylvie. Il revient un moment après sans elle. Pourtant, c'est la rue d'à côté. Bof, peut-être qu'elle est rentrée à la maison. Nous partons ensemble mais non, Sylvie est bien là au bord du trottoir. Voyant qu'elle a très mal aux épaules, il fait venir une ambulance pour une expertise médicale qui complétera son rapport. Nous sommes étonnés de toute cette diligence mais...
il n'y aura aucune suite.

3 jours difficiles pour dormir et m'(Sylvie) habiller mais ça va mieux.

J'avais commencé des exercices pour
scooter-zoé
renforcer mes cervicales
(usées par l'âge m'a-t-on dit, bouh…)
j'ai rajouté des trucs pour la souplesse
des épaules !

J'espère que je vais rouler de nouveau en scoot sans peur ! C'est une telle indépendance face à ces rickshavala exigeants...

Partager cet article

Repost 0
Published by sylveno.over-blog.com - dans ça m'énerve
commenter cet article

commentaires